Les clients qui achèteront du café dans les magasins Starbucks aux Etats-Unis peuvent connaitre depuis mardi l’origine exacte des grains, de la même manière, les producteurs pourront pour la première fois suivre l’acheminement de leur production jusqu’au consommateur, souligne Bloomberg. Il s’agit d’une opération de traçabilité et de transparence dans le café unique à ce jour.

Comment la firme américaine a-t-elle rendu cela possible ? La chaine Starbucks s’est alliée avec le géant Microsoft, lequel a créé un nouvel outil basé sur la blockchain qui permet à l’entreprise Starbucks d’assurer à ses clients la provenance exacte du café qu’ils achètent. Une prouesse réalisée grâce à près de dix années de collectes de données des cafés auprès de chaque fermier producteur qui était jusqu’alors resté dans le domaine privé.

Ainsi, les magasins Starbucks délivreront des sacs sur lesquels seront inscrits un code qui indiquera la provenance des graines, le lieu où ils ont été torréfiés, ainsi que des conseils des baristas. Parallèlement, un code sera délivré aux producteurs de café afin qu’ils puissent connaitre la destination de leurs grains et suivre l’acheminement de la production. Il suffira ensuite de se connecter sur le site internet de traçabilité de la firme et d’insérer le code inscrit sur le sac.

L’opération de traçabilité est complexe car les graines de cafés de divers exploitants peuvent se mélanger tout au long du processus d’acheminement. Dès lors la traçabilité s’arrête au stade des pays, pour d’autres graines il peut s’agir de la région. En fonction des lieux de réceptions de graines, il devient également possible de retracer l’identité de la communauté de producteurs ainsi que l’agriculteur lui-même.

Grâce à cette mesure, Starbucks opère une opération marketing importante et espère attirer les jeunes consommateurs soucieux de la durabilité -la génération Y- en quête constante de produits durables et éthiques.