L’ananas pain de sucre du plateau d’Allada dans le Sud du Bénin à la chair de couleur blanche très juteuse et sucrée et qui a la particularité de rester vert à pleine maturité, vient de d’obtenir son indication géographique protégée (IGP) décernée par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI).

Cette première certification pour le Bénin est un enjeu important car l’IPG valorise la qualité et l’authenticité d’un produit issu d’un territoire spécifique, préserve un savoir faire et le protège. Avec ce label, la commercialisation tant au niveau national qu’international du produit est facilitée ce qui génère de la valeur ajoutée et donc des revenus accrus pour les producteurs. Le défi est toutefois de maintenir le cahier des charges en particulier la qualité et la régularité de l’approvisionnement.

Enclenché en 2016, le processus de certification a été soutenu par le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (PARASEP), financé par l’Union Européenne et l’AFD.

L’ananas pain de sucre du Bénin vient s’ajouter aux premières IGP d’Afrique subsaharienne décernées en 2013 par l’OAPI à savoir le poivre du Penja (Cameroun), au miel d’Okou (Cameroun) ou le café Ziama-Macenta de Guinée. Pour le Bénin, deux autres produits le gari Sohui de Savalou et l’huile d’arachide d’Agonlin (Bénin) sont en cours d’homologation.